La folie des grandeurs

Nos élus ne regardent pas à la dépense…

Articles intéressants (2016…) cliquer sur les images pour consulter

 

Philosophie…de l’impôt

En ces temps où les prélèvements obligatoires battent tous les records et atteignent, pour la première fois dans l’histoire des pays civilisés, quelque 50 % du PIB, il convient de remettre entièrement à plat les principes de la fiscalité. Il faut s’interroger sur les fonctions légitimes des impôts, leur volume souhaitable, leur juste répartition, enfin le type même de société que chaque conception de l’impôt tout à la fois reflète et engendre. Réflexions devenues rares en France depuis les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, où ont paru triompher, avec l’accord de la plupart des partis politiques, les principes fiscaux inspirés par le socialisme marxiste ou modéré, le solidarisme et le keynésianisme. Une telle démarche ne prend tout son sens que si l’on dépasse le point de vue technique du juriste fiscaliste ou de l’économiste. En effet, la fiscalité n’est pas un phénomène autonome, mais un rouage de la vie politique, économique et sociale. A ce titre, les idées qu’on se fait à son sujet dépendent de celles qu’on se fait de l’État, de la société, de l’économie, et même de la nature humaine et de la liberté. D’où la nécessité d’une Philosophie de l’impôt.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s